S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
Clinton quitte Pyongyang avec les journalistes américaines

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » L'actualité » Actualité Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tursonov


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 1 309
Localisation: ena rabat

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû - 17:12 (2009)    Sujet du message: Clinton quitte Pyongyang avec les journalistes américaines Répondre en citant
SEOUL (Reuters) - L'ancien président Bill Clinton a quitté mercredi la Corée du Nord avec les deux journalistes américaines dont il s'est assuré de la libération après une rencontre avec le numéro un nord-coréen Kim Jong-il.

Le président américain Barack Obama a appelé les familles des deux jeunes femmes pour leur faire part de son soulagement, mais un responsable américain a souligné que leur libération ne préserverait pas le régime communiste reclus de son isolation s'il persistait dans son "comportement provocateur".

La Corée du Nord avait accepté avant la visite de Bill Clinton de libérer Laura Ling, 32 ans, et Euna Lee, 36 ans, a dit ce même haut responsable, et l'ancien président, dont la venue était souhaitée par Pyongyang, n'a reçu le feu vert de l'administration qu'après l'accord relatif à la libération.

Les deux journalistes de Current TV, média cofondé par l'ancien vice-président de Bill Clinton, Al Gore, avaient été arrêtées en mars à la frontière avec la Chine et condamnées en juin à douze ans de travaux forcés pour "crimes graves".

La Corée du Nord leur reprochait d'avoir pénétré illégalement sur son territoire et d'avoir calomnier le régime. Kim Jong-il leur accordé mardi une "grâce spéciale", et elles ont pu quitter le pays en compagnie de l'ancien président américain.

Selon le haut responsable de l'administration américaine interrogé par la presse à Washington, la Corée du Nord avait aussi accepté que la libération des deux journalistes ne soit pas liée au dossier de son programme nucléaire.

Il a néanmoins déclaré, sans plus de précisions, que Bill Clinton avait parlé à Kim Jong-il des "éléments positifs qui pourraient découler" de la libération des deux femmes.

"Le président Clinton a clairement dit qu'il s'agissait d'un mission humanitaire purement privée", a-t-il affirmé sous le sceau de l'anonymat.

DEUX VOIES POSSIBLES :

Des analystes ont mis Washington en garde contre la possibilité offerte à la Corée du Nord d'exploiter la visite de Bill Clinton, alors que les puissances occidentales peinent à convaincre Pyongyang de renoncer à ses ambitions nucléaires.

Le haut responsable américain a répondu que les Etats-Unis poursuivraient leurs efforts en vu de mettre en oeuvre les sanctions adoptées contre le régime.

"Les Nord-Coréens ont deux voies" possibles, a-t-il dit. Soit conserver leur "comportement provocateur" et s'exposer à une isolation encore plus forte sur la scène internationale, soit revenir aux discussions à six sur le démantèlement de leurs installations nucléaires.

Les contours de la visite de Bill Clinton et la teneur de l'entretien qu'il a eu avec Kim Jong-il ont fait l'objet mardi de déclarations contradictoires.

L'agence de presse officielle KCNA avait ainsi rapporté que l'ancien hôte de la Maison blanche avait remis au dirigeant communiste un message verbal de Barack Obama, ce que la Maison blanche a démenti.

Qualifiant leur dîner d'"entretien approfondi", l'agence ajoutait: "Clinton a exprimé à Kim Jong-il des excuses sincères pour les actes hostiles commis par les deux journalistes américaines contre la RPDC après y avoir pénétré illégalement".

Un haut responsable américain a assuré que Bill Clinton n'avait pas présenté d'excuses officielles.

Quoi qu'il en soit, la conclusion de cette affaire est considérée par des observateurs comme un possible signe de reprise prochaine du dialogue entre les deux pays.

Le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo estimé dans un éditorial publié mercredi qu'il ne s'agissait plus que d'une "question de temps avant que ne commencent les discussions bilatérales Nord-Etats-Unis".

Pour Nicholas Szechenyi, spécialiste de l'Asie du Nord-Est au Centre d'études internationales et stratégiques de Washington, les Etats-Unis s'exposent au risque d'une demande de dialogue bilatéral sur le dossier nucléaire.

La Corée du Nord a quitté les négociations à six sur son programme nucléaire en avril, après la condamnation à l'Onu d'un tir de fusée, et a procédé en mai au second essai nucléaire de son histoire. Depuis, elle a suggéré qu'elle était ouverte à des négociations avec les seuls Américains.

"Nous avons déjà vu ce schéma avant et cela pourrait être un très mauvais signal à la région si l'administration adopte tout d'un coup une approche bilatérale", a jugé Szechenyi, soulignant que cette perspective inquiétait la Corée du Sud et le Japon.

Avec Jack Kim à Séoul, Lucy Hornby à Pékin, Paul Eckert et Matt Spetalnick à Washington, version française Grégory Blachier

_________________
chaque nouveau né signifie que dieu n'est pas désespéré des hommes


Jeu 6 Aoû - 17:12 (2009)
Yahoo Messenger MSN
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Jeu 6 Aoû - 17:12 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Jeu 6 Aoû - 17:12 (2009)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Actualité Internationale

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield