S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
déconcentration administrative

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
alfazoulou


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 61
Localisation: BENI MELLAL

MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 01:31 (2009)    Sujet du message: déconcentration administrative Répondre en citant
Royaume du Maroc
Ministère de la Fonction Publique
et de la Réforme Administrative
Déconcentration Administrative
Colloque Nationale sur la Réforme Administrative
Rabat
7 et 8 Mai 2002
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 2
INTRODUTION :
Face aux multiples sollicitations de la société civile, des partenaires internationaux et du
pouvoir politique et compte tenu de l’efficience actuelle (rapport coût / résultat ) des
administrations de l’Etat, il importe au préalable de fixer le champ d’intervention prioritaire de
ce dernier :
• est-il encore d’assurer en régie des prestations, notamment « d’intendance », que d’autres
opérateurs pourraient assurer à un coût moindre grâce à une gestion plus dynamique et à un
coût salarial moins élevé ?
• n’est-il pas plutôt de concevoir des politiques publiques, d’animer puis évaluer leur mise en
oeuvre, sans intervenir obligatoirement en tant qu’ opérateur ?
• l’administration de l’Etat ne doit-elle pas se consacrer, en priorité, à un meilleur exercice
de ses missions d’Etat stratège/régulateur ?
Ce cadrage politique qui est du ressort du pouvoir politique est déterminant pour définir
demain l’organisation des services et la gestion des ressources humaines de l’Etat.
I-Redéfinition des structures administratives à la lumière du nouveau
rôle de l’Etat :
La question de la redéfinition des missions de l’administration à la lumière de nouveau
rôle de l’Etat , a constitué , ces dernières années, la préoccupation majeure des décideurs
publics, notamment après le désengagement de l’Etat de certaines de ses fonctions.
Ce désengagement a pris plusieurs formes :
• Le transfert de compétences à des collectivités territoriales ;
• La création d’agences spécialisées ;
• Le partenariat avec les acteurs de la société civile ;
• La privatisation de certaines entreprises nationales et la
concession de certaines activités à des particuliers ;
Afin d’adapter l’organisation des administrations publiques au nouveau rôle de l’Etat , il
convient d’élaborer une stratégie claire afin d’éviter tout chevauchement et double emploi et
permettre à l’administration de jouer pleinement son rôle d’accompagnateur au développement
économique et social .
A cet effet, Il convient de :
• mettre au point un référentiel relatif à l’externalisation ( cadre juridique) qui préciserait
les possibilités offertes aux départements pour recourir à des opérateurs et à des prestataires
extérieurs , expliquerait les procédures de passation des conventions, donnerait des repères
sur le contenu des contrats et préciserait le rôle du délégant et du délégataire pendant la
durée du contrat ;
• expliquer le concept de partenariat à travers l’élaboration d’un document de base qui
constituerait une référence pour les contrats et les accords à moyen et long terme ;
• adapter, voire supprimer, certaines structures administratives qui se perpétuent à
l’identique malgré le recours à des prestataires extérieurs . C’est pourquoi tout projet de
recours à des opérateurs externes doit s’inscrire dans un projet global incluant la
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 3
suppression de l’entité administrative initiale. Cela signifie une réflexion organisationnelle
globale sur les structures et les ressources humaines des entités administratives
concernées ;
• définir une politique de redéploiement du personnel vers ces nouvelles entités partenaires
de l’Administration .
II-Vers une nouvelle approche de l’organisation administrative :
La réforme des structures administratives constitue un axe fondamental dans les
programmes de réforme à initier. Il apparaît en effet fortement souhaitable de réfléchir à une
organisation de l’administration conduisant à un resserrement de ses structures et à leur
requalification .
1-Diagnostic :
L’examen des structures des départements ministériels permet de relever les constatations
suivantes :
1- Une inflation des structures administratives à tous les niveaux ;
2- Une approche approximative dans la répartition des compétences qui ne répond pas aux
besoins de simplification maintes fois exprimés par les pouvoirs publics ;
3- Le maintien de structures administratives au niveau des administrations centrales malgré le
transfert de leurs compétences à des établissements publics ou d’autres structures
(Agences) .
2-Propositions :
Une étude de définition sur la fonction publique et les structures administratives a été
menée . Elle s’articule autour des trois axes suivants :
• Le Statut général de la fonction publique et la rémunération ;
• Les structures administratives ;
• Les effectifs du personnel ;
Cette étude a ciblé 6 départements pilotes : Economie et Finances , Equipement, Agriculture
, Education Nationale , Santé et Plan.
Les principales propositions de réformes résultant de cette étude portent sur les points
suivants :
1- Centrer l’administration de l’Etat sur ses missions prioritaires ;
2- Placer l’usager au coeur des démarches de changement ;
3- Moderniser l’organisation et le fonctionnement des administrations ;
4- Optimiser la gestion des ressources humaines.
Les propositions ci-dessus ne peuvent prendre forme en l’absence d’une approche nouvelle
en matière d’organisation des services de l’Etat. Cette approche devrait reposer sur des critères
objectifs et rigoureux et devrait permettre :
Une plus grande souplesse dans la procédure de révision des structures des ministères avec
l’octroi aux autorités ministérielles d’une plus grande marge de manoeuvre ;
1- L’accélération de la procédure d’approbation des projets de réorganisation ;
2- L’identification des activités et missions devant être transférées aux opérateurs
externes .
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 4
III- Renforcement du processus de déconcentration Administrative :
La déconcentration administrative constitue un enjeu important et un défi de taille pour la
mise en oeuvre des politiques publiques.
La déconcentration doit répondre aux nécessités suivantes :
• Rapprocher l’administration des administrés ;
• Promouvoir le partenariat entre l’Etat et les collectivités locales ;
• Développer l’esprit d’ initiative et de la responsabilité au sein des services de
l’administration territoriale .
1-Eléments du diagnostic :
L’administration territoriale a connu au Maroc un long processus d’édification qui a permis à
l’Etat d’établir un large réseau de services extérieurs . or , les mécanismes de fonctionnement ne
permettent pas de mettre en oeuvre un véritable partenariat en matière de développement local, ni
même de fournir les prestations qui répondent aux besoins des populations locales . La
consécration du principe de la déconcentration administrative se heurte, au stade de l’application ,à
de nombreux obstacles alors que l’administration centrale continue de monopoliser des tâches de
gestion des ressources humaines et financières.
C’est ainsi que la déconcentration des missions de gestion se rapportant aux affaires locales ,
à la délégation des crédits et à l’objectif de rationalisation des structures et des méthodes ne cesse
de se heurter à la réticence des services centraux malgré l’existence d’un arsenal juridique
important . A cela s’ajoute d’autres facteurs liés à la diversité des modes d’organisation des
services extérieurs et à l’exercice de la coordination entre eux.
A-Couverture territoriale par les services extérieurs :
La création des services extérieurs des ministères ne se réalise pas toujours en adéquation
avec les fréquents découpages administratifs territoriaux puisque l’on observe que certains
ministères ne disposent pas de ces entités à l’échelle de certaines provinces et préfectures alors
que les besoins justifiant leur présence se sont exprimés à divers niveaux .
A l’exception du département de l’Intérieur, de nombreux ministères ne disposent pas de
services extérieurs couvrant le territoire national d’une manière adéquate.
Il est à signaler aussi que les sièges des services extérieurs sont généralement localisés au
niveau du chef-lieu de la préfecture ou de la province et ne disposent guère, dans la majorité des
cas, d’annexes couvrant les autres parties de l’espace territorial provincial ou préfectoral
considéré. Cela a pour conséquence de pénaliser des usagers ne se trouvant pas dans les mêmes
localités que ces services.
B- Répartition des fonctionnaires et des compétences :
La répartition des fonctionnaires entre les services centraux et extérieurs ne répond pas à des
critères rigoureux et conformes à la politique de déconcentration et aux attentes des usagers.
Il ressort des statistiques de l’année 1999 que plus de 12 % des fonctionnaires et agents de
l’Etat exercent au niveau de l’Administration centrale alors que ce taux n’est que de l’ordre de 3%
dans des pays comme la France.
C- Disparités dans les modes d’organisation :
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 5
La grande disparité qui caractérise les missions des services extérieurs, associée à la diversité
des corps des fonctionnaires en activité dans ces services, a donné naissance à une hétérogénéité
culturelle et comportementale dans chaque secteur. Il est donc devenu impératif d’adapter les
méthodes d’approche et d’organisation aux spécificités qui caractérisent chaque secteur, en vue
d’éviter le cloisonnement et la divergence d’opinion, dans le but final de préserver l’unité d’action
de l’Etat . Au fil des années, chaque ministère a procédé à l’organisation de ses services selon sa
propre vision et l’administration centrale a eu une grande influence sur l’organisation de ces
services. Cette situation a donné lieu à l’adoption de modes d’organisation divers, altérés par
certaines déficiences parmi lesquelles nous citons :
• Les arrêtés portant création des services extérieurs ne concernent , dans la majorité des cas
, que la désignation des sièges où ils sont appelés à s’installer auprès de chaque préfecture
ou province et leur niveau dans la pyramide administrative, alors que l’aspect
organisationnel de ces services est laissé à l’appréciation du chef de l’administration ;
• Les missions conférées à ces services revêtent souvent un caractère de généralité , du fait
qu’elles s’inspirent des missions dévolues à l’administration centrale dans leurs fonctions
de gestion ou d’exécution ;
• La coopération entre les services extérieurs des différentes administrations reste
insuffisante au niveau même des services provinciaux relevant d’un seul département.
C’est le cas par exemple des représentations locales du ministère de l’Economie et des
Finances, (Impôts , Trésorerie Générale, Domaines, et CRED…) . Cette situation se
caractérise par l’absence d’interlocuteur unique représentant le ministère de tutelle auprès
des gouverneurs, des collectivités locales et des autres intervenants locaux .
A l’occasion de la mise en oeuvre de programmes intégrés de développement, les difficultés
de coordination ne permettent pas à ces services d’atteindre des résultats performants et réduit, par
conséquent , leur capacité d’agir en cohésion avec les différents secteurs concernés.
2-Propositions de réformes :
La déconcentration administrative constitue, un enjeu essentiel pour la réforme
administrative. Sa mise en oeuvre est nécessaire pour satisfaire les attentes des citoyens et des
partenaires socio-économiques de l’Etat au niveau local et assurer la rationalisation de l’action
administrative et l’amélioration de la qualité des services publics.
Ainsi le principe de déconcentration repose sur :
• La prise des décisions par les services proches des citoyens;
• Le développement d’une politique de partenariat entre les différents services de l’Etat et les
Collectivités Locales;
• Le déploiement d’efforts continus en matière de formation des fonctionnaires et agents;
• L’action commune, la coordination et l’orientation unifiées des activités des services
extérieurs représentant tous les ministères sur un même niveau afin de mettre en oeuvre la
politique de développement régional et les programmes intégrés de développement
économique et social.
Ce texte a été élaboré en concert avec les départements ministériels.
Ce projet vise à préciser les conditions et critères du transfert des pouvoirs aux
services extérieurs pour leur permettre d’exercer directement leurs attributions
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 6
conformément à un schéma directeur adapté aux ressources humaines et matérielles dont
dispose chaque secteur .
La méthodologie proposée pour l’élaboration des schémas directeurs de
déconcentration administrative repose sur le pragmatisme au niveau du transfert des
attributions, la concertation et la progressivité. L’entreprise de déconcentration est sensée
être menée de façon ordonnée selon une approche pédagogique apte à préparer les chefs
des services extérieurs à assumer leurs responsabilités dans les meilleures conditions.
Les mécanismes de mise en oeuvre de la politique de déconcentration ont été définis
par le projet de qui prévoit notamment :
• La création d’une commission de déconcentration administrative au niveau de chaque
ministère ayant pour objectif l’élaboration du schéma directeur de déconcentration
administrative;
• L’élaboration du schéma directeur de déconcentration administrative visant à identifier les
compétences conférées à l’administration centrale et celles devant être transférées aux
services extérieurs sur la base d’une différenciation fonctionnelle réservant les missions de
conception d’orientation, d’évaluation et de contrôle au centre et les missions à caractère
local aux services les plus proches du citoyen.
• L’administration centrale doit veiller sur le bon fonctionnement des services extérieurs par
l’évaluation de leurs actions et réalisations grâce notamment aux inspections générales dont
les rôles de contrôle et d’inspection seront complétés par la mission d’audit;
• L’administration centrale doit assumer les missions de coordination de l’information
technique et administrative et de développement d’un réseau de relations fonctionnelles et
utiles avec les services extérieurs et les collectivités locales;
• L’établissement d’un recueil des décisions de gestion susceptibles d’être déléguées aux
services extérieurs;
• La détermination des conditions de transfert des ressources humaines et matérielles au
profit des services extérieurs.
La mise en place du schéma directeur offre aux ministères l’opportunité de
réexaminer l’ensemble de leurs structures dans le sens d’une redistribution des tâches et
des missions.
Les objectifs assignés à la déconcentration administrative comme mode de
réorganisation de l’administration peuvent être résumés comme suit :
• L’amélioration de la qualité du service public notamment par le renforcement de
l’autonomie de gestion des services extérieurs en relation directe avec les citoyens;
• Le développement des capacités de l’administration centrale en matière de stratégie et
d’expertise;
• La couverture appropriée du territoire national par la création de services extérieurs
correspondant aux besoins réels du développement économique et social des Provinces, des
Préfectures et des Régions;
• Le développement et la formalisation des modalités de coopération entre les services
relevant des ministères dans des domaines préalablement déterminés;
• La délégation des pouvoirs de décision aux services extérieurs pour le règlement des
affaires d’intérêt local .
Déconcentration Administratives – Colloque National sur la Réforme Administrative – Rabat, 07-08/05/02
Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative – Maroc- 7
Des mesures d’accompagnement sont nécessaires :
• révision de l’organisation interne des services extérieurs conformément aux objectifs qui
leur sont assignés;
• emploi commun et rationnel des ressources disponibles dans les différents services
extérieurs au niveau provincial, préfectoral ou régional ;
• répartition rationnelle et ciblée des ressources humaines qualifiées entre l’administration
centrale et les services extérieurs;
• formation continue et recyclage des cadres en fonction dans les services extérieurs ;
• simplification des règles, procédures et circuits administratifs notamment en matière
financière.


Jeu 2 Juil - 01:31 (2009)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Jeu 2 Juil - 01:31 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Jeu 2 Juil - 01:31 (2009)
Auteur Message
Etna


Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2009
Messages: 38
Localisation: qlqpart entre deux rives

MessagePosté le: Dim 19 Juil - 12:16 (2009)    Sujet du message: déconcentration administrative Répondre en citant
y'aurait pas un texte moins compliqué que ça ?? Confused
_________________
oublie ton passé qu'il soit simple ou composé,participe a ton present et ton futur sera -alors- plus que parfait..


Dim 19 Juil - 12:16 (2009)
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 13:44 (2009)    Sujet du message: déconcentration administrative Répondre en citant
y en a ,tu n'as qu'à consulter le 2ème chapitre : "libération du potentiel humain " dans le livre le Maroc possible ,super intéressant w  3la 7ssabi  Okay ,néanmoins on remercie notre ami alfazoulou pour son article qui n'en demeure pas moins très utile  Wink   .Merci

Ikram
_________________


Ven 27 Nov - 13:44 (2009)
Auteur Message
alfazoulou


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 61
Localisation: BENI MELLAL

MessagePosté le: Ven 11 Déc - 21:04 (2009)    Sujet du message: déconcentration administrative Répondre en citant
je vous en prie ma chère ikram et merci également pour l infomation

salut tout le monde


Ven 11 Déc - 21:04 (2009)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:52 (2016)    Sujet du message: déconcentration administrative
Aujourd’hui à 11:52 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield