S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
La stratégie logistique pour hisser l'économie marocaine

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Mar 27 Avr - 13:30 (2010)    Sujet du message: La stratégie logistique pour hisser l'économie marocaine Répondre en citant
 La stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique est venue compléter les stratégies sectorielles déjà établies pour permettre d'atteindre "l'objectif d'une compétitivité globale" et de hisser l'économie marocaine aux meilleurs standards internationaux, a affirmé le ministre l'Equipement et des transports, M. Karim Ghellab.
 
 
La stratégie logistique a été développée pour éviter le risque de pénaliser les stratégies sectorielles par une éventuelle insuffisance au niveau de la chaîne logistique, a souligné le ministre dans un entretien à la MAP.



Le Maroc a défini plusieurs stratégies sectorielles, telles que "Maroc Vert", Emergence, Rawaj, "la Stratégie énergétique", qui vont avoir des besoins logistiques, en matière de transport de marchandises, de stockage, d'acheminement, de distribution intérieure, de transfert à travers les portsàetc, a précisé M. Ghellab, qui a présenté, mardi à Mohammedia devant SM le Roi Mohammed VI, les grandes lignes de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique.

Réduire le coût de la logistique de 20 à 15 pc



Cette nouvelle stratégie va permettre de faire en sorte que les points de compétitivité gagnés dans les stratégies sectorielles vont se rajouter aux points de compétitivité gagnés dans la stratégie logistique pour atteindre "une performance globale, qui permettra de pousser au maximum la compétitivité de l'économie nationale", a affirmé M. Ghellab.
En termes de chiffres, la stratégie logistique permettra de gagner 0,5 point du PIB chaque année, soit 5 points sur les dix prochaines années, ce qui correspond à une création de richesse d'environ 20 milliards de dirhams (MMDH) en plus value directe et 40 MMDH si on ajoute la plus value indirecte. Elle permettra également de réduire le coût de la logistique de 20 à 15 pc du PIB, a-t-il expliqué.



Selon le ministre, la stratégie logistique est déclinée en un réseau de plateformes interconnectées à l'échelle nationale, autour desquelles s'organisent et se massifient les flux des marchandises.



"Il y a un ensemble de plateformes qui a été défini au niveau de tous les bassins de consommation, d'échanges, de production àetc, qui totalisent environ 70 plateformes sur environ 3300 ha à réaliser tout au long de ce programme, avec une première tranche de 2080 ha", a-t-il dit.



La première région concernée par cette stratégie est le Grand Casablanca, qui comptera huit plateformes sur 978 ha, dont un peu plus de 600 ha en 2015. Ces plateformes constitueront une ceinture autour du Grand Casablanca et les points centraux d'organisation de la gestion des marchandises au niveau de ce principal pôle économique du Royaume, a souligné M. Ghellab.



Globalement, la démarche mise en œuvre par la stratégie logistique prévoit de traiter l'ensemble des grands centres et des régions du Maroc en fonction des besoins, a souligné le ministre.



"Ces besoins ont été calculés sur la base des volumes actuels de transport et de transfert de marchandises, mais aussi sur la base des estimations des flux de marchandises, qui seront générés par la mise en œuvre des stratégies sectorielles", a-t-il précisé. Outre Casablanca, plusieurs autres villes du Royaume abriteront des plateformes logistiques, c'est le cas notamment de Tanger, Marrakech, Fès, Meknès, Agadir etc.
 
Des retombées bénéfiques sur l'environement



M. Ghellab a mis l'accent, par ailleurs, sur les retombées bénéfiques de cette stratégie sur les Marocains et leur environnement, précisant qu'elle permettra une meilleure régulation et organisation de la circulation des camions et la réduction du nombre des grands camions en circulation dans les villes marocaines.



Selon l'étude réalisée pour les besoins de cette stratégie nationale, la mise en œuvre des plateformes logistiques se traduira par une baisse aussi bien de la congestion, que des émissions de CO2 de l'ordre de 35 pc, a-t-il ajouté.



Concernant le financement de la stratégie logistique, M. Ghellab a indiqué que le développement de ces plateformes générera un investissement, y compris l'acquisition des terrains, d'environ 60 MMDH.



Le tiers de ce montant correspond à l'investissement public, qui sera mis en place en infrastructure hors-site, aménagement, fonctionnement et préparations diverses. Le secteur privé prendra à sa charge les deux tiers restants pour réaliser les hangars, les stocks et les dépôts àetc.



Selon le ministre, le secteur privé a "un rôle extrêmement important" dans cette stratégie, conçue complètement dans le cadre d'un partenariat entre l'Etat et le privé, représenté par la CGEM.


Les opérateurs privés, a-t-il indiqué, se chargeront de la gestion des magasins et des entrepôts, des investissements en termes de stocks et entreposage et de la sensibilisation et de l'encadrement des entreprises pour les inciter à faire recours aux services logistiques.
"Le principe est d'encourager les entreprises à se concentrer sur leurs métiers de base, c'est-à-dire le contrôle de leurs marchés et leur production qu'elle soit industrielle, agricole ou autre. L'Etat s'appuie sur des opérateurs spécialisés et c'est donc cette logique là que la CGEM et les opérateurs privés encourageront (à)", a-t-il dit.



La stratégie logistique,un substratum au chantier de la régionalisation



Pour M. Ghellab, la nouvelle stratégie logistique, tout comme les autres chantiers lancés au Maroc sous la conduite de SM le Roi en matière de développement des infrastructures, peuvent être considérés comme "un substratum au chantier de la régionalisation avancée".



La logique des plateformes et des services logistiques est un complément infrastructurel permettant de donner à chacune des régions la capacité d'être en connexion à "haut débit", c'est-à-dire à "haute performance avec les marchés, nationaux ou internationaux, dans une logique de distribution performante et de présence sur le marché", a précisé le ministre.



Le chantier de la régionalisation avancé voulu par SM le Roi vise à "donner à chaque région le cadre général lui permettant de développer toutes ses potentialités au service des citoyens de cette région et de libérer les énergies dans chacune de ces régions", a-t-il dit.


Le contrat-programme Etat-CGEM fruit d'un véritable partenariat public-privé


Le contrat-programme Etat-CGEM pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc (2010-2015) est le fruit d'un véritable partenariat entre les secteurs public et privé, initié conformément aux hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a souligné le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), M. Mohamed Horani.
 
Dans une présentation, faite devant SM le Roi lors de la cérémonie de présentation de cette nouvelle Stratégie, tenue mardi à Mohammedia, sous la présidence du Souverain, M. Horani a évoqué la réalité et les perspectives du secteur logistique et sa relation avec le développement économique, affirmant que l'économie nationale enregistre, sous le règne de SM le Roi, un essor appréciable, particulièrement dans le domaine des infrastructures et des transports.



Parallèlement, le Royaume a franchi d'importantes étapes, en matière de réformes et de libéralisation, avec l'ouverture du secteur des transports à la concurrence et la lutte contre les pratiques spéculatives dans le secteur de la logistique, a-t-il poursuivi.
Le développement de ce secteur est devenu aujourd'hui une priorité stratégique pour le renforcement de la compétitivité de l'économie nationale, la réalisation du progrès économique, social et humain, a-t-il ajouté, soulignant que la stratégie de développement du secteur logistique s'inscrit en parfaite harmonie avec les stratégies sectorielles, lancées sous l'impulsion du Souverain (Maroc Vert, Emergence, Rawaj, Halieutis, stratégie énergétique ...etc).


Pour assurer leurs chances de réussite, ces différents programmes doivent être accompagnés d'un secteur logistique d'une grande efficience, qui répond aux nouveaux besoins de base en matière de services logistiques intégrés et aux attentes de l'économie nationale en général, a-t-il relevé, ajoutant que cette stratégie vise la consécration du Maroc comme destination privilégiée pour les investissements extérieurs, l'amélioration de la compétitivité commerciale du Royaume, lié par des accords de libre-échange avec plusieurs pays et ensembles.



Evoquant les objectifs de cette stratégie, M. Horani a cité la réduction des coûts logistiques, qui seront ramenés de 20 pc du PIB à 15 pc en 2015, soit le même ratio que dans les pays émergents.



Cette stratégie aura également des retombées positives sur l'économie nationale avec une amélioration de la croissance économique, une rationalisation des flux de transport (-30 pc), une baisse de 35 pc des émissions de CO2, la décongestion du trafic routier.



Sur hautes instructions royales et dans le cadre d'une gestion commune entre le secteur public et le secteur privé, le développement d'un réseau national intégré de plateformes logistiques permettra une meilleure gestion des flux des marchandises par leur massification, leur stockage et leur transport de façon optimale et l'émergence d'opérateurs logistiques nationaux intégrés aptes à relever les défis de la compétitivité, à travers l'ouverture de chantiers transversaux pour restructurer le tissu des transporteurs routiers et développer des compétences et la chaîne des services relative au commerce extérieur, a-t-il indiqué.
La logistique du commerce extérieur du Royaume a connu un saut qualitatif suite aux réalisations importantes enregistrées par le Maroc, a souligné M. Horani, citant notamment dans ce cadre la modernisation du système douanier et la libéralisation du secteur portuaire, la rationalisation du trafic maritime, le développement du transport routier des marchandises, ce qui a permis au Maroc de développer un secteur logistique compétitif au niveau méditerranéen capable de se positionner sur les marchés internationaux.



Concernant le développement de compétences, M. Horani a indiqué qu'il a été procédé à la mise en place d'un plan de formation dans les métiers de la logistique qui profitera à des dizaines de milliers de jeunes ce qui permettra la création de davantage de postes d'emploi.



De grands espoirs sont fondés sur cette stratégie, concrétisée aujourd'hui, par la signature devant le Souverain, de son contrat-programme dont la mise en œuvre sera assurée par l'Agence marocaine de développement de la logistique, a-t-il conclut.



Source

_________________


Mar 27 Avr - 13:30 (2010)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Mar 27 Avr - 13:30 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Mar 27 Avr - 13:30 (2010)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield