S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
Développement humain et gouvernance démocratique

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Lun 11 Jan - 20:55 (2010)    Sujet du message: Développement humain et gouvernance démocratique Répondre en citant
L’ INDH constitue une inflexion stratégique dans le cadre de la transition vers un véritable ordre démocratique fondé sur la citoyenneté active, la démocratie participative et les solidarités positives. En raison de l’importance stratégique de l’INDH, de ses implications sociales et de ses répercussions politiques et culturelles, le processus d’élaboration, de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de ses actions, exige la mobilisation et la participation de tous les acteurs économiques, sociaux et politiques dans le cadre d’une vision stratégique régionale et locale à moyen et long termes. 
Cette entreprise, qui est inséparable de l’enracinement de la gouvernance démocratique dans notre pays, doit participer à l’édification progressive des bases d’un Etat moderne, social et territorial. 
 
Le développement humain et la gouvernance démocratique sont inséparables et se conditionnent mutuellement dans le cadre d’une nouvelle culture du développement visant l’émancipation des citoyens, le développement de leurs capacités humaines et de leurs libertés de choix et l’appropriation consciente, libre et collective de leur destin. L’objectif est de rompre définitivement avec les logiques et les pratiques de l’Etat traditionaliste et ses formes d’organisation « makhzéniennes » basées notamment sur la fragmentation / quadrillage de l’espace territorial, la répression organisée des mouvements sociaux, la violence politique ciblée, la désintégration sociale et l’intégration/ subordination/soumission des élites urbaines et des notabilités rurales. 
Cette nouvelle culture du développement qui vise l’enracinement profond d’un processus de mise en place progressive d’un Etat moderne, social et territorial au Maroc, devrait avoir essentiellement pour fondements la démocratie participative, la citoyenneté active, la libre initiative, l’égalité des chances d’accès au développement et les solidarités positives. Un Etat moderne, social et territorial tire sa force et sa raison d’être de sa capacité à développer en permanence le bien-être social et culturel des citoyens, à améliorer leurs conditions de vie et de travail là où ils vivent et où ils travaillent, à garantir un niveau minimum (SMIG) en matière d’équipements et de services sociaux de base afin d’assurer les conditions objectives et permissives de l’exercice de la citoyenneté, de la participation démocratique et de l’égalité des chances d’accès au développement pour tous, sans discriminations et injustices graves entre les couches sociales. 
 
L’éradication des poches de la pauvreté et de la marginalité, qui sont des espaces d’exclusion et des foyers potentiels pour la culture de l’extrémisme et du nihilisme, procède d’une méthodologie de l’action visant le développement humain, la valorisation des êtres humains et partant la lutte contre l’obscurantisme, les mouvements extrémistes et les courants islamistes intégristes. C’est dans cette lignée que S.M. a crée Mohammed VI une instance académique au sein du conseil supérieur des oulémas,( lors de la présidence de sa première session le 8 juillet 2005), chargée de faire des propositions de Fatwa à propos des cas d’espèce appelant l’application de la règle de droit qui s’impose pour parer aux velléités de dissensions en matière religieuse. 
 
Le but est de protéger et de raffermir la Fatwa qui est consubstantielle du fait religieux en lui conférant un caractère institutionnel et en l’érigeant en exercice collectif, fermé légalement, moralement et juridiquement aux pratiques et fatwas individuelles et aux interprétations erronées, tendancieuses et trompeuses. La mise à niveau sociale exige et induit une prise de conscience citoyenne aux plan individuel et collectif et une compréhension saine des précepts de l’Islam et des pratiques religieuses. 
Si la restructuration saine et positive du champ religieux participe du processus d’assainissement des pratiques religieuses et de l’éradication des mouvements religieux extrémistes et intégristes, l’approfondissement de la culture de la citoyenneté et des droits de l’Homme et l’accélération du développement humain durable visent l’éclosion des pratiques démocratiques et l’enracinement d’une citoyenneté active et responsable. La conscience de la citoyenneté et la légitimité du politique, qui sont les soubassements de I’INDH, ont pour finalité de commander et d’améliorer la qualité de la gouvernance démocratique et la nature du développement humain durable dans le futur. Dans ce sens, I’NDH constitue une inflexion stratégique pour l’approfondissement de la démocratie participative, l’enracinement de la citoyenneté active et la mise à l’épreuve de la légitimité du politique. 
 
La citoyenneté active et la démocratie participative supposent et appellent un exercice du pouvoir rapproché des citoyens et de leurs besoins fondamentaux et un nouveau rapport de l’autorité à la société, à l’espace, à l’économie et aux organisations. L’Etat, les organisations de la société civile, les formations politiques, les initiatives individuelles et collectives sont tous interpellés, chacun selon sa vocation, ses compétences et ses engagements, à contribuer à cette entreprise avec responsabilité et sans démagogie. Le processus de modernisation du pouvoir qui doit englober l’Etat et ses ramifications centrales et territoriales, exige des institutions démocratiques, des organisations politiques citoyennes, le développement de la libre initiative, la garantie de l’égalité des chances d’accès au développement et une meilleure intégration des objectifs de solidarité et de développement humain. 
 
La bataille du développement global, intégré et multidimensionnel est un combat perpétuel et collectif de l’ensemble des composantes citoyennes de la nation, en fonction des capacités et des potentiels endogènes à exploiter, des objectifs légitimes et concertés à concrétiser et des moyens nécessaires et suffisants à mobiliser. La vigilance de l’ensemble des composantes citoyennes de la nation doit constamment demeurer éveillée, car la conscience politique nationale des finalités de l’action collective à long terme doit constituer le véritable aiguillon pour l’intégration active et positive des acteurs économiques, politiques, sociaux et culturels dans les batailles stratégiques du développement et les chantiers décisifs de la construction prospective des futurs. 
 
Par : M’hamed Zriouli est socio-économiste et chercheur 

_________________


Lun 11 Jan - 20:55 (2010)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Lun 11 Jan - 20:55 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Lun 11 Jan - 20:55 (2010)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield