S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
Le Maroc économique entre mondialisation et régionalisation

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
oumayoub


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2009
Messages: 77
Localisation: rabat

MessagePosté le: Ven 8 Jan - 14:00 (2010)    Sujet du message: Le Maroc économique entre mondialisation et régionalisation Répondre en citant
Nouvelle publication : Le Maroc économique entre mondialisation et régionalisation

Le monde est en crise depuis bien longtemps, et le sera tant que l'économie mondiale générera des disparités profondes entre populations, territoires et pays.

Compétitivité et accumulation de compétences dans la mondialisation. Tel est le titre d'un nouvel ouvrage collectif, dirigé par Driss Guerraoui et Xavier Richet, paru aux éditions L'Harmattan. Fruit d'une collaboration entre plusieurs institutions nationales et internationales et d'experts indépendants du nord et du sud, il a réuni des travaux qui se sont interrogés sur plusieurs problématiques. Il était d'abord question des nouveaux enjeux des formes actuelles de régionalisation et d'internationalisation pour les économies émergentes et leurs impacts sur les stratégies et les spécialisations des firmes. Un regard prospectif sur l'avenir maghrébin a été porté dans ce sens par Larabi Jaïdi, professeur à l'université Mohammed V, Agdal Rabat, dans lequel, il s'est attardé sur le Maghreb dans la double dynamique de la mondialisation et de la régionalisation. Ensuite, l'importance de la construction de pôle de compétitivité dans la dynamique de territoires a été passée au peigne fin dans cette publication collective de l'Association de recherche en communication interculturelle. Des intervenants de renommée y ont contribué. Mohamed-Ali Ghannam, président du directoire de MEDZ, a exposé l'expérience de son entreprise en matière de promotion des pôles de compétitivité. Quant à D. Guerraoui, il a analysé dans sa contribution l'impact de l'intelligence économique sur la dynamique des territoires et a essayé d'en tirer les enseignements les plus appropriés pour la région de Gharb Chrardha Benihsen. D'autres régions ont été à l'ordre du jour dans cette partie de l'ouvrage, comme le nord du Maroc. Sa dynamique économique a été traitée par Fouad Brini, directeur général de l'agence pour la promotion et le développement des provinces et préfecture du nord du Royaume.

Quant aux provinces sahariennes du Royaume du Maroc, ont été considérées par Ahmed Hajji, comme un pôle de compétitivité d'avenir. Ces provinces regorgent d'énormes potentialités qu'il convient d'accélérer la vitesse de leur exploitation. L'engagement de l'agence pour la promotion et le développement de l'oriental dans une démarche d'intelligence économique, conformément à ses missions d'accompagnement du développement régional, a été mis en exergue par son directeur de la coopération internationale, Taoufiq Boudchiche.

Une partie de cet ouvrage a été consacré au rôle de la mobilisation de compétences et des transferts des ressources sur la compétitivité des entreprises et des nations. C'est dans ce cadre que Latifa Echihabi, directrice générale de l'ANPME, est revenue sur la politique marocaine d'appui à la compétitivité des entreprises. Il relève que cette politique est au centre des stratégies sectorielles volontaristes et ambitieuses et s'appuie sur la mobilisation des programmes internationaux et plusieurs sources de financement nationales, le renforcement du partenariat public/privé, et la mise en place des structures nationales avec un maillage régionale et l'élaboration d'une démarche globale, continue et intégrée.

La dernière partie a été consacrée aux défis que lancent les nouvelles générations de croissance et de développement non seulement aux économies émergentes, mais à l'ensemble des composantes du système de l'économie mondiale et ce en termes de sécurité humaines et de gestion de la complexité des économies et des sociétés du 21ème siècle. Rachid Benmokhtar Benabdellah, président de l'observatoire national du développement humain, s'est arrêté, dans ce cadre, sur la crise financière et économique actuelle et a estimé que le monde est en crise depuis bien longtemps, et le sera tant que l'économie mondiale générera des disparités profondes entre populations, entre territoires et entre pays. « N'est-t-il pas temps de changer de modèle économique ? », s'est-il interrogé. En d'autres termes, le modèle capitaliste, basé sur la croissance, elle-même tirée par la consommation, est-il un modèle adapté aux défis d'un monde global, confronté à la fois à la problématique de la rareté des ressources (énergétiques, en eau…), de la croissance démographique, du changement climatique… ? Tout un programme de recherche.


Pourquoi cet ouvrage collectif ?

Driss Guerraoui et Xavier Richet : Face à la mondialisation qui se traduit par la déréglementation, l'interconnexion des marchés et des mouvements de capitaux, l'Etat-nation semble aujourd'hui impuissant à insuffler des politiques volontaristes, à la fois pour protéger et dynamiser ses industries et ses services.

Cet ouvrage a essayé d'apporter des éléments de réponses sur quatre nouvelles séries d'interrogations. La première : La mondialisation, en libérant les potentiels de croissance, induit-elle un nouveau positionnement concurrentiel ou, au contraire, une nouvelle forme de hiérarchisation des systèmes productifs ?

La deuxième : quels sont les effets du mouvement des capitaux sur les appareils productifs, le redéploiement des fonctions de la firme et l'attractivité des territoires ? La troisième série de questions concerne les «territoires proches», les nouveaux lieux d'attraction et d'ancrage des activités économiques. Le démembrement des fonctions de la firme implique le transfert d'une partie du système productif sur des nouveaux centres de production. Et enfin se posent les questions concernant la conception des politiques industrielles et technologiques. D'emblée on peut se demander de quelle marge de manœuvre disposent les autorités industrielles locales -souvent régionales- pour valoriser les compétences accumulées par les territoires?

Par Redouane Chakir | LE MATIN
_________________
La vie à elle seule est une citation


Ven 8 Jan - 14:00 (2010)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Ven 8 Jan - 14:00 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Ven 8 Jan - 14:00 (2010)
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Ven 8 Jan - 14:28 (2010)    Sujet du message: Le Maroc économique entre mondialisation et régionalisation Répondre en citant
Merci bcp Okay
_________________


Ven 8 Jan - 14:28 (2010)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:15 (2016)    Sujet du message: Le Maroc économique entre mondialisation et régionalisation
Aujourd’hui à 00:15 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield