S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
Genre et développement

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 02:44 (2010)    Sujet du message: Genre et développement Répondre en citant
Il est avéré de par le monde que les projets de développement n’ont pas le même impact sur les différents groupes sociaux. Aussi, les ressources, et les bénéfices générés par le « Mal-développement » tels que les infrastructures, la technologie et la formation profitent en premier lieu, ou même exclusivement aux nantis plutôt qu’aux démunis, aux hommes plutôt qu’aux femmes.

Les études afférentes au genre menées depuis quelques années sur les politiques de développement se sont signalées par leur efficience quant à la « mitigation » des effets pervers qui en découlent, et par là même elles ont permis de montrer que l’analyse de genre est de plus en plus confirmée par sa pertinence conceptuelle, descriptive et politique.

C’est pourquoi nous avons jugé utile d’initier les lecteurs et lectrices à l’approche genre, en leur proposant cet ouvrage rédigé en Arabe qui tente de cerner les contours de cette problématique, et ce à partir d’une lecture plurielle qui opère à des niveaux différents, et s’emploie à éclairer certains aspects de la condition des femmes au Maroc.

L’ambition de cette lecture est une revisitation des rapports entre hommes et femmes, qui fait appel à une démarche pluridisciplinaire, dont l’objet est de montrer que le genre est un construit social, « sexué » par l’éducation et la socialisation qui plus est. Ainsi, les disparités entre hommes et femmes, et l’inégalité des chances qui s’ensuit prennent un caractère biologique (l’ordre de la nature) alors qu’elles ont un substrat social et culturel (l’ordre de la culture).

A partir de cette vérité fondatrice, l’approche genre telle que nous l’avons énoncée, vise-elle à indiquer le « lieu » où il faut aller pour poser autrement les problèmes, en leur destinant une portée plus restreinte et un caractère plus opératoire. L’analyse de genre intervient à ce stade pour tendre à la société un miroir où elle peut se reconnaître, en mettant en jour les formes d’injustice sociale, qui constituent autant d’obstacles au développement. Il est certain aussi que pour définir leurs effets spécifiques, il faut chercher à comprendre comment ils fonctionnent par l’intelligence de leur mécanisme. C’est ce que nous avons essayé d’entreprendre, en ayant pour intuition essentielle la stratégie de déconstruction (au sens Derridien), qui invite à une réflexion plus qu’à recevoir des solutions définitives.

Le cadre conceptuel ainsi que les outils d’analyse mis au point par les recherches afférentes au genre permettent en effet de se poser des questions essentielles telles que : Comment sont réparties les ressources ? Qui fait quoi ? Qui possède quoi ? Quels sont les facteurs déterminants ?...etc. La raison d’être de ce questionnement est de mettre à l’œuvre une stratégie proactive qui se décline en 3 objectifs :

1. Piloter un développement équitablement « genré » propre à créer des conditions socio-économiques viables pour tous. 2. S’assurer que les bénéfices du développement profitent aux gens qui les méritent, c’est-à-dire aux couches défavorisées et non à ceux qui ont un statut social privilégié. 3. Veiller à ce que l’égalité des chances entre hommes et femmes soit accomplie à tous les niveaux de la « praxis » sociale.

Il faut s’assurer en outre qu’il se crée une synergie profonde entre les trois objectifs sus indiqués. C’est pourquoi les tenants de cette approche insistent sur son caractère transversal et inclusif (mainstreaming ). D’où la notion d’approche participative qui implique toutes les parties prenantes dans un processus de développement partagé, ce qui n’est pas inconcevable pour peu qu’on fasse preuve d’ « imagination sociologique ».

A cette fin l’approche genre adopte une stratégie basée sur la « facilitation » du changement dès lors que le genre est variable, et que les statuts et rôles ne sont pas déterminés Ad vitam aeternam, mais se sont plutôt des construits qui relèvent de l’efficace sociale sujette elle-même à des variations.

En ce sens l’approche genre et développement (GED) se situe aux antipodes de l’approche classique qui appelle à l’intégration des femmes dans le développement (IFD) dont le champ d’opération reste limité aux besoins pratiques des femmes. Pour l’approche GED, l’enjeu se situe plutôt sur le plan stratégique, c’est-à-dire dans un champ qui enferme des intérêts stratégiques socialement valorisés dont le pouvoir est le plus convoité. D’ou la notion d’autonomisation (empowerment), ou responsabilisation (en Arabe on utilise un vocable plus approprié à connotation coranique : التمكين ), dont le corollaire est l’institutionnalisation de la participation des femmes à la prise de décision. Convenons-en, c’est une approche qui offre un contraste intéressant avec l’intégration des femmes dans le développement.

En guise de conclusion, grâce à l’approche genre la recherche sur la condition des femmes a franchi un pas décisif vers la conquête de son statut épistémologique. De même qu’elle a permis l’approfondissement du cadre conceptuel en vue d’une meilleure appréciation des percées réalisées dans l’émancipation des femmes. Dès lors, elle a rendu possible le repositionnement du statut de la femme dans différentes sociétés de par le monde, en parallèle avec la dynamique du changement social. S’agissant des pays dits en développement comme le Maroc, l’analyse des discriminations à l’égard des femmes a réalisé un progrès considérable. Aussi, les sources d’inertie et les résistances sociales à l’émancipation des femmes sont de plus en plus élucidées. Avec l’avènement de l’approche genre la recherche est devenue plus outillée pour appréhender mieux encore la condition des femmes. Gageons que c’est un moyen privilégié pour mettre les choses sur la voie...peut-être est-ce là enfin l’essentiel : mettre sur la voie...

Larbi Wafi Docteur en sciences de l’éducation Consultant en Education et Genre

_________________


Lun 4 Jan - 02:44 (2010)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Lun 4 Jan - 02:44 (2010)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Lun 4 Jan - 02:44 (2010)
Auteur Message
tursonov


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 1 309
Localisation: ena rabat

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 12:07 (2010)    Sujet du message: Genre et développement Répondre en citant
Okay
_________________
chaque nouveau né signifie que dieu n'est pas désespéré des hommes


Lun 4 Jan - 12:07 (2010)
Yahoo Messenger MSN
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:36 (2016)    Sujet du message: Genre et développement
Aujourd’hui à 14:36 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield