S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
A quoi sert l'INDH ?

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Futurs enarques » Préparation au concours d'entrée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
R.MARBOUH


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 780
Localisation: KENITRA

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 22:52 (2009)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ? Répondre en citant
Social : A quoi sert l’INDH ?
Dimanche, 26 Avril 2009 16:52 ...



L’INDH a-t-elle bousculé les vieilles habitudes dans l’action sociale au Maroc ? Explications des chevilles ouvrières de ce « chantier de règne ».

« Ce n’est pas de la charité, mais c’est un devoir », note Nadira El Guermaî, gouverneur-coordinatrice de l’INDH (Initiative nationale de développement humaine). Cette responsable cite avec entrain les valeurs de « la Moubadara » : promotion de la citoyenneté, appropriation du développement humain par les porteurs de projets, cohésion sociale… « Selon l’esprit de l’INDH, ce sont les acteurs du développement humain qui doivent aller vers les habitants », affirme cette psychologue de formation, reconnue pour avoir été parmi les promoteurs des modules modernes de la formation continue au Maroc au profit des cadres de l’administration publique. « l’INDH vient pour catalyser une dynamique novatrice, pour instaurer une convergence des politiques publiques. Mais, il ne s’agit surtout pas de travailler à la place des autres. L’INDH agit plutôt sur les cultures et les comportements. Elle agit sur les mentalités, sur les croyances, sur les conceptions », précise cette spécialiste du coaching et de la programmation neurolinguistique. Elle qui avait fait une longue carrière au ministère de l’Equipement avant de prendre les commandes de l’INDH en 2007.

Faut s’habituer aux audits !


adira El Guermaî
Pour N. El Guermaî, l’essentiel consiste à introduire « un nouveau style de management ». « Il faut que les gens s’habituent à être audités. Car, tous nos projets sont audités. De plus, l’INDH inscrit l’approche participative dans sa philosophie même ». La coordinatrice rappelle l’esprit de ce chantier : « c’est la population qui est dans le besoin qui exprime ses besoins, les décline en projets et les soumet aux comités locaux, provinciaux ou régionaux selon une procédure claire ».« L’INDH telle que voulue par SM le Roi est un chantier de règne qui s’inscrit dans la durée. C’est pour cela que les conventions avec nos partenaires sont étalées sur cinq années avec un suivi annuel de chaque partenaire au niveau financier, au niveau aussi de la formation et au niveau de l’accompagnement. L’INDH permet également la mise en œuvre des principes de la bonne gouvernance à travers l’action des comités locaux. Et c’est l’une des spécificités de l’INDH, qui fait que tous les projets sont audités annuellement par les départements de l’Intérieur et des Finances et par nos partenaires dans le cadre de la coopération internationale », ajoute El Guermaî. D’après elle, le résultat est là. « Aucun problème n’est à signaler en ce qui concerne les projets lancés en 2007 et 2008 », tranche-t-elle.
« Le nombre des audits certifiés avec certaines réserves a sensiblement diminué depuis 2005 (une quinzaine, la première année mais seulement trois, la troisième année) », nous confirme un auditeur du département des Finances qui avait pris part à plus de 200 opérations d’audits réalisées pour vérifier la conformité entre les états financiers et les réalisations auprès des populations cibles.

Bilan pour le quatrième anniversaire

Après quatre années de mise en œuvre, les chevilles ouvrières de ce « chantier de règne », comme le décrit le discours royal à son lancement en mai 2005, font état de plus de 4 millions de bénéficiaires directs. « Il s’agit de plus de 16.101 projets programmés pour un investissement global de 9,23 milliards de DH, dont la contribution de l'INDH est de 5,4 millions de DH. Le reste est un effet de levier », précise Abdellatif Bouaza, membre du comité de pilotage qui souligne « la visibilité institutionnelle des efforts de solidarité mutualisés grâce à l’INDH ». « Auparavant, l’effort de solidarité était plutôt d’ordre individuel. Il n’avait pas la visibilité institutionnelle due à la présence partout au Maroc de la Fondation Mohamed V et aux efforts louables fournis par les multiples fondations : ONA, BMCE, Kabaj, Zakoura, entre autres. Et ce, dans les domaines de la construction des hôpitaux, des écoles pour l’éducation informelle et de la lutte contre l’analphabétisme, etc. », observe A. Bouaza. Ce responsable indique que l’INDH constitue un couronnement du processus de l’évolution de la société marocaine établi sur la base du constat concluant que l’Etat ne peut pas à lui seul venir à bout de tous les problèmes relatifs à la pauvreté, à la précarité et au manque d’infrastructures de base ». « Il fallait donc instaurer les synergies indispensables pour fédérer les capacités dont dispose le pays. Et c’est la raison d’être de l’INDH », estime le même responsable.

L’INDH ne remplace pas le reste
Pour Nadira El Guermaî, «l’INDH n’est pas venue pour se substituer aux autres intervenants. Elle n’a pas à faire le travail des autres. C’est plutôt un catalyseur d’une dynamique, un créateur de synergies ». « La preuve : la composition des comités provinciaux et régionaux formés à raison d’un tiers par les représentants de l’Administration, les représentants des associations et les élus locaux », indique-t-elle en signalant que « cette Initiative compte actuellement 11.363 membres des comités de développement humain dont 10% de femmes et 8% de jeunes. Pourcentages qui atteindront en 2009/2010 environ 20% ». Elle ajoute : « l’une des plus importantes réalisation de l’INDH est relative à  la mise en place d'une plate-forme de convergence des politiques publiques sectorielles qui a permis d'initier 5.200 projets relevant des programmes rural et urbain de l'INDH programmés avec une contribution financière des départements ministériels et établissements publics avoisinant les 3,3 milliards de DH, dont la mise en œuvre a démarré à partir du début 2008 ».
Par secteur, les opérations portent sur l’agriculture, l’éducation, les centres d’accueil, l’eau potable, les voiries, la santé, la jeunesse et sports…
Soulignons que l’enveloppe allouée à l’INDH au titre de la période 2006-2010 s’élève à 10 milliards de DH. Chaque programme de développement doit respecter une procédure précise d’identification et de sélection des projets pour sa mise en œuvre pour la période 2006-2010. A lui seul, le budget de l’Etat prend en charge 6 milliards de DH. Les collectivités locales versent 2 milliards. Quant à l’apport des partenaires financiers du Maroc, il s'élève à 2 milliards de DH, soit 20% de l'enveloppe allouée au titre de la période 2006- 2010.

L’Administration fait sa mue  
Pour Najib Guedira, « le plus important dans l’INDH, c’est qu’elle livre le budget aux comités locaux ». Le directeur de l’Agence de développement social souligne le changement constaté au niveau des attitudes des administrations tout en indiquant les embuches à éviter : la chose commune ne peut pas se décider au niveau central, la faiblesse des capacités humaines et institutionnelles, la pluralité des guichets à parcourir pour le montage d’un projet communautaire… Guedira précise que les différents acteurs locaux sont ainsi mis à l’épreuve des principes de la bonne gestion. : « L’Etat tend la main après avoir opéré un changement dans sa culture et dans ses comportements », affirme-t-il, estimant que « la balle est dans le camp des acteurs civils qui doivent assumer leurs responsabilités. « Mais, prévient-il, il faut du temps car nous faisons face à des problèmes structurels ». « Il faut tout d’abord corriger, soutient le même responsable, l’héritage historique négatif en prenant comme exemple le Roi et son action en faveur du développement social depuis sa jeunesse ».



L’INDH contre la mendicité
Mettre en place une stratégie nationale de lutte contre la mendicité constitue un axe principal de l’INDH. Il s’agit de l’action entamée au début de 2007 en coordination avec les ministères de l’intérieur, celui de la Justice, celui du Développement Social et aussi celui de l’Entraide nationale ainsi qu’avec quelques associations. Des opérations pilotes ont été menées à Rabat et à Casablanca, les deux zones qui recèlent le plus grand nombre de mendiants au Maroc (plus de 77.000) selon les chiffres de la première enquête nationale sur la mendicité. Etude qui avait révélé qu’un Marocain sur 150 est un mendiant. Menée en 2007 par le ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, en partenariat avec l’Association marocaine d’appui et de promotion de la petite entreprise (AMAPPE), cette enquête avait estimé le nombre des mendiants à 195.950 personnes dont 51% sont de sexe féminin et 62% sont des mendiants professionnels.

L’INDH c’est aussi le microcrédit
5,7 milliards de DH est la valeur globale des microcrédits octroyés au cours de l’année 2008 au Maroc. Selon un récent bilan présenté par Tarik Sijilmassi, le président de la Fédération nationale des Associations de microcrédit (FNAM), qui regroupe un réseau de 12 associations pour le financement de projets générateurs de revenus, 1,24 million de personnes ont bénéficié de microcrédits au cours de l'année 2008. On retiendra également l’annonce faite par le même responsable concernant une future  commission destinée à délimiter les zones qui ont le plus besoin des services du réseau et ce, conformément aux orientations de l'Initiative nationale pour le Développement humain (INDH).



L’INDH à Rabat

Les deux comités -préfectoral et régional- de développement humain de la région de Rabat viennent de présenter les programmes d’actions pour l’année 2009. Compte rendu.

Les programmes présentés à Rabat dans le cadre de l’INDH concernent la lutte contre l’exclusion sociale, la lutte contre la précarité et l’action transversale.
On apprend ainsi que des fonds alloués par le Comité de développement humain de la préfecture de Rabat aux projets inscrits dans l’INDH pour l'année 2009 s'élèvent à quelque 91,5 millions DH.
Le Comité a approuvé un lot de projets dont dix inscrits au programme transversal, d'un montant global de 3,6 DH, prévoyant la mise en place de programmes de communication, d'information, de soutien aux compétences locales, de lutte contre le chômage, de formation des élèves en rupture de scolarité, d'accès aux services de base, d'animation et de gestion des lieux de sports.
Au volet de la lutte contre l'exclusion sociale et la précarité, le comité a retenu des lots de 12 et 18 projets, dont les montants s'élèvent respectivement à 39,2 millions DH et à 48,5 DH.

39 millions contre l’exclusion
Le programme de lutte contre l’exclusion sociale bénéficie d’un montant de 39,3 millions DH, financé à hauteur de 50% par des partenaires. Il compte 12 projets, visant particulièrement l’achèvement des travaux de construction d’une salle couverte multisports et d’un terrain de foot gazonné, inscrits dans le cadre de la première tranche du complexe social Al Amal.
Ce programme vise également le renforcement de l’accès aux services de santé, l’amélioration du cadre de scolarisation, l’aménagement et l’équipement de deux centres socio-éducatifs et des terrains de sport sis dans les quartiers cibles.
Le programme Transversal, comptant 10 projets pour un montant de 3,6 millions DH, vise particulièrement le financement de la stratégie préfectorale de communication et le plan de renforcement des capacités, validés par les travaux de ce comité.

1200 jeunes à récupérer
« Cette année se distingue particulièrement par le lancement par la Wilaya, en partenariat avec l’office de la formation professionnelle et de la promotion de l’emploi et la confédération régionale des entreprises, d’une opération ambitieuse de formation-insertion au profit de 1200 jeunes, financée dans le cadre du programme transversal et consistant à former des jeunes ayant abandonné précocement l’école dans des métiers à insertion facile et vivement recommandés par le marché de l’emploi », indique un communiqué de la wilaya de Rabat.

Cibles et partenaires

Il s’agit également de la mise en place du schéma régional de la lutte contre la précarité, établi sur la base de la carte régionale qui recense les personnes en situation difficile et détermine les structures associatives et étatiques concernées. 
Ce programme régional, pour un montant global de 93,1 DH, financé à hauteur de 56% par des partenaires, ambitionne de réaliser 43 projets, escomptant le renforcement de la structure d’accueil existante, la création de nouveaux centres d’accueil et l’amélioration des conditions et des prestations d’insertion et d’intégration des personnes en situation difficile.

A la recherche d’acteurs plus engagés
« Le plan de communication INDH à Rabat compte 10 actions. Il ambitionne d’assurer une large sensibilisation à la philosophie et les valeurs de l’INDH dans la perspective d’une adhésion plus engagée des acteurs locaux et notamment du côté des entrepreneurs », indique la Wilaya de Rabat. Selon les membres des comités du développement humain, présidés par le Wali Hassan Amrani : « le plan de renforcement des capacités, décliné en quatre modules, projette de doter les acteurs locaux investis de la mise en œuvre de l’Initiative Nationale pour Développement Humain des compétences et des outils à même de leurs permettre une meilleur appréhension des démarches et procédures INDH et en conséquence une amélioration des actions INDH en termes d’impact et d’efficacité ».


Dim 27 Déc - 22:52 (2009)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Dim 27 Déc - 22:52 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Dim 27 Déc - 22:52 (2009)
Auteur Message
Ikram


Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 1 197
Localisation: neverland ;)

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 22:54 (2009)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ? Répondre en citant
Merci infiniment pour cette précieuse contribution Rachid  Okay Okay Okay
_________________


Dim 27 Déc - 22:54 (2009)
Auteur Message
R.MARBOUH


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 780
Localisation: KENITRA

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 23:15 (2009)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ? Répondre en citant
pas de quoi

Dim 27 Déc - 23:15 (2009)
Auteur Message
alfazoulou


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2009
Messages: 61
Localisation: BENI MELLAL

MessagePosté le: Lun 28 Déc - 15:08 (2009)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ? Répondre en citant
merci

Lun 28 Déc - 15:08 (2009)
Auteur Message
shahrazad


Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2009
Messages: 2
Localisation: fes

MessagePosté le: Lun 28 Déc - 23:09 (2009)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ? Répondre en citant
merci bien si rachid
_________________
la vie c est l espoir


Lun 28 Déc - 23:09 (2009)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:15 (2016)    Sujet du message: A quoi sert l'INDH ?
Aujourd’hui à 22:15 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Préparation au concours d'entrée

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield