S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
présidentielles au Chili

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » L'actualité » Actualité Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tursonov


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 1 309
Localisation: ena rabat

MessagePosté le: Sam 19 Déc - 11:35 (2009)    Sujet du message: présidentielles au Chili Répondre en citant
Au Chili, un milliardaire favori face à une gauche divisée :

SANTIAGO (Reuters) - Surfant sur les divisions de la gauche, un richissime homme d'affaires pourrait permettre le retour au pouvoir de la droite au Chili à l'occasion de l'élection présidentielle de dimanche.

Un second tour devrait toutefois être nécessaire pour confirmer la victoire de Sebastian Pinera, battu par la présidente sortante, la socialiste Michelle Bachelet, lors du précédent scrutin en 2005.

Empêchée par la constitution de se représenter, le chef de l'Etat termine son second mandat avec une cote de popularité de 77%, qui ne semble pas transmissible au candidat officiel de la gauche, Eduardo Frei.

Ce dernier est devancé de dix points par Pinera dans les sondages. En cas de second tour Frei-Pinera, le candidat de la droite est donné gagnant avec six points d'avance.

La candidature d'Eduardo Frei pâtit de celle de Marco Enriquez-Ominami, qui se présente sans étiquette. Il figure en troisième position d'après les sondages et risque de jouer les trublions en mordant sur l'électorat de gauche d'Eduardo Frei et en attirant les déçus des partis traditionnels.

Cet homme de 36 ans, ancien producteur de cinéma, n'hésite pas à traiter ses concurrents de "dinosaures (...) qui ont opéré un kidnapping sur la démocratie". Il a repoussé des offres d'accord avec la gauche pour battre Sebastian Pinera. Le report des voix de ses électeurs lors du second tour le 17 janvier risque d'être déterminant.

L'élection de Sebastian Pinera irait à contre-courant de la domination de la gauche en Amérique du Sud et mettrait un terme à vingt ans de pouvoir du centre gauche au Chili, qui peut se prévaloir de l'économie la plus stable de la région.

Mais un président de droite devrait se préparer à une cohabitation délicate avec les deux chambres du Congrès, qui sont également renouvelées dimanche et qui devraient rester de justesse sous le contrôle de la gauche.

CONFLIT D'INTÉRÊTS

L'arrivée au pouvoir de Ribera, 60 ans, diplômé de Harvard, ne devrait pas se traduire par une inflexion notable de la politique dans ce pays, premier producteur mondial de cuivre et modèle de prudence en matière de gouvernance économique.

Le candidat de la droite a promis de créer un million d'emplois et d'obtenir un taux de croissance de six pour cent par an par le biais d'avantages fiscaux et d'une réforme du droit du travail.

Il s'est aussi engagé à augmenter l'efficacité du géant minier Codelco, qui appartient à l'Etat, alors que l'économie chilienne émerge de sa première récession en une décennie.

"Si nous faisons les mêmes choses que nous faisons ces vingt dernières années, nous aboutirons au même résultat", fait valoir Sebastian Pinera dans les derniers jours de campagne. "Donnez-nous l'occasion d'améliorer les choses".

Ses détracteurs l'accusent de vouloir gérer le Chili comme un homme d'affaires motivé par l'appât du gain. Ils anticipent aussi un possible conflit d'intérêts pour cet homme à l'immense fortune, qui possède des parts dans des sociétés comme la compagnie aérienne LAN, l'une des plus grandes d'Amérique latine.

Eduardo Frei, qui est âgé de 67 ans, a dirigé le Chili de 1994 à 2000. Il s'est engagé à maintenir les programmes sociaux lancés par la présidente sortante Michelle Bachelet, très populaire mais qui ne peut pas briguer un nouveau mandat consécutif.

Il a tenté, mais sans succès, de surfer sur la popularité de l'actuel chef de l'Etat en raison des querelles intestines et des défections qui ont affaibli la coalition de centre gauche au pouvoir formée dans les années 1980 pour combattre la dictature (1973-90) du général Augusto Pinochet.

"Je continuerai sur la voie ouverte par Michelle Bachelet", affirme l'ancien chef de l'Etat dont le mandat a été terni par un chômage en flèche. "Nous incarnons la continuité".

La droite n'a pas remporté d'élections depuis un demi-siècle au Chili, un pays de 16 millions d'habitants qui compte l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Amérique latine si l'on s'en tient à l'indice de l'Onu du développement humain.

_________________
chaque nouveau né signifie que dieu n'est pas désespéré des hommes


Sam 19 Déc - 11:35 (2009)
Yahoo Messenger MSN
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Sam 19 Déc - 11:35 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Sam 19 Déc - 11:35 (2009)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » Actualité Internationale

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield