S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 


 ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION 
Essai de correction du sujet Macro de 2005

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » le tronc commun » les matières du tronc commun » les exams » déja les exams
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
anouar


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 39
Localisation: Rabat

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 20:56 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
Essai de corrigé de l’examen de la macro

1. la croissance économique
elle est définie comme l’expansion du revenu national, cad la production totale de tous les biens et services d’un pays au cours d’une période donnée.
Elle est mesurée en se fondant sur le rythme au quel change le PIB après correction pour l’inflation.
Croissance = PIBt-PIBt-1/ PIBt-1 x 100

Le PIB :
Le PIB est une mesure de la valeur de l'ensemble des biens et services produits sur le territoire d'un pays donné au cours d'une période donnée (en général, une année, parfois un trimestre), quelle que soit la nationalité des producteurs (ce en quoi il se distingue du PNB).

3 modes de calcul du PIB :
· Par la production: le PIB est égal à la somme des valeurs ajoutées brutes (c’est-à-dire avant déduction des amortissements) des différents secteurs institutionnels ou des différentes branches d’activité, augmentée des impôts moins les subventions sur les produits (lesquels ne sont pas affectés aux secteurs et aux branches d’activité) ;
PIB (Y) = Somme des valeurs ajoutées par tous les producteurs résidents + les impôts nets des subventions sur les produits
· Par les dépenses: le PIB est égal à la somme des emplois finaux intérieurs de biens et de services, c’est-à-dire : la consommation finale effective (C), la formation brute de capital fixe (I), les variations de stocks (VarSt), plus les exportations (X), moins les importations (M). Cette définition se déduit de l’égalité comptable entre les ressources de l’économie et les emplois qui sont faits de ces ressources :
Ressources = Emplois
Y + M = C + I + X + VarSt
Y = C + I + VarSt + (X - M)
· Par les revenus: le PIB est égal à la somme des revenus bruts des secteurs institutionnels : rémunération des salariés, impôts sur la production et les importations moins les subventions, excédent brut d’exploitation et revenu mixte.

Le PIB réel ou en volume est la valeur du PIB en tenant compte des variations des prix, c'est-à-dire de l'inflation. Le PIB réel a l'avantage de montrer les variations à la hausse et à la baisse dans le volume (les quantités) de la production de biens et services.

Le PIB nominal se définit comme la valeur marchande des biens et services produits par un pays, il peut augmenter par suite de la production de biens et services, d’une hausse de leur prix ou bien des deux.*
Tx de croissance du PIB réel = tx de croissance du PIB nominal – tx d’inflation

PIB = PIB marchand + PIB non marchand
PIB marchand : tous ce qui fait l’objet d’une vente et dont on mesure l’apport par la Valeur ajoutée..
PIB non marchand : les services non vendus dont l’apport se mesure par les rémunération versées au personnel.

2. quels sont les limites de la mesure classique de la création de richesse ?
réponse 1 : il permet une répartition injuste de la richesse créée
Le libéralisme économique serait favorable aux déjà riches et défavorable aux plus pauvres, au sein des nations (entre classes sociales) et entre nations. En effet, les plus riches auraient les moyens d'investir dans un enrichissement futur, alors que les plus pauvres n'auraient pas ces moyens. Il en résulterait une paupérisation relative et même absolue des plus pauvres.
La réponse théorique libérale reste la même que pour la spéculation : aucun système politique n'est capable d'empêcher l'injustice et l'indifférence. Ils accusent même les systèmes qui cherchent officiellement à l'empêcher, de la développer au profit de pratiques politiques mafieuse, en montrant du doigt certains régimes politiques (URSS, Cuba, Corée du Nord, etc.).
Avec en plus toutes les pertes de conversion de la force politique en force économique, qui nuiraient à la richesse globale de la société, l'interventionnisme social serait au final contre-productif pour les plus pauvres.
Sur le plan pratique, les libéraux renvoient aux exemples russe, indien ou chinois, où la répartition était au départ encore plus injuste, et où le progrès économique est plus rapide depuis leur libéralisation (sous le contrôle justement de l'État). Ce qui ne convainc pas nécessairement, les anti-libéraux étant par avance certains que les progrès sociaux sont insuffisants par rapport à ce qui serait possible dans un autre cadre politique.
Réponse 2 : la vision classique est basée sur la notion du travail rémunéré, elle exclut par ailleurs les activité de bénévolat au service de la communauté et ne prend pas en compté les coûts de l’activité économique en terme de dégradation de l’environnement ainsi que le coût social de ladite activité.

3. définir les concept investissement et épargne
L'investissement est au sens de l'entreprise une opération économique pour acquérir des biens durables utilisés pendant plusieurs exercices.
Investir revient à renoncer à un profit immédiat pour accroître ses recettes futures.
L’investissement est un flux de capital, c’est un terme brut qui désigne les nouvelles acquisitions de biens de production qui est :
investissement brut = FBCF + variation de stock
il se devise en deux partie : l’investissement net et l’amortissement

l’épargne est la part du revenu net qui n’est pas affectée aux dépenses de consommation, cet argent est employé sous forme : d’épargne liquide appelée (thésaurisation)
et épargne investie par des placements ou investissement.

L’opposition sur l’explication de la relation entre l’épargne et l’investissement chez les classiques et keynes.
Les classiques sont considérés comme des économiste de l’offre alors que keynes est considérée comme un économiste de la demande, or l’épargne est un élément d’offre, alors que l’investissement est un élément de demande.
Pour les classiques il suffit qu’il y ait épargne pour que celle ci se transforme en investissement. Les deux opérations sont liées par le jeux du taux d’intérêt qui égalise l’offre et la demande effective de capitaux.
Pour keynes, cette corrélation n’est pas systématique, il ne suffit pas d’élever le taux d’intérêt pour augmenter l’épargne ni d’élever l’épargne pour augmenter l’investissement. Pour lui, étant donné la préférence pour les liquidités chez les épargnants ; le taux d’intérêt égalise simplement l’offre et la demande de monnaie liquide.

4. le système bancaire marocain ne joue pas véritablement son rôle pour les raisons suivantes
- même si la banque centrale a libéralisé les tx d’intérêt, les bques s’entende à garder les tx d’intérêt hors influence des mécanismes de l’offre et de la demande
- les banques marocaines pEssai de corrigé de l’examen de la macro

1. la croissance économique
elle est définie comme l’expansion du revenu national, cad la production totale de tous les biens et services d’un pays au cours d’une période donnée.
Elle est mesurée en se fondant sur le rythme au quel change le PIB après correction pour l’inflation.
Croissance = PIBt-PIBt-1/ PIBt-1 x 100

Le PIB :
Le PIB est une mesure de la valeur de l'ensemble des biens et services produits sur le territoire d'un pays donné au cours d'une période donnée (en général, une année, parfois un trimestre), quelle que soit la nationalité des producteurs (ce en quoi il se distingue du PNB).

3 modes de calcul du PIB :
· Par la production: le PIB est égal à la somme des valeurs ajoutées brutes (c’est-à-dire avant déduction des amortissements) des différents secteurs institutionnels ou des différentes branches d’activité, augmentée des impôts moins les subventions sur les produits (lesquels ne sont pas affectés aux secteurs et aux branches d’activité) ;
PIB (Y) = Somme des valeurs ajoutées par tous les producteurs résidents + les impôts nets des subventions sur les produits
· Par les dépenses: le PIB est égal à la somme des emplois finaux intérieurs de biens et de services, c’est-à-dire : la consommation finale effective (C), la formation brute de capital fixe (I), les variations de stocks (VarSt), plus les exportations (X), moins les importations (M). Cette définition se déduit de l’égalité comptable entre les ressources de l’économie et les emplois qui sont faits de ces ressources :
Ressources = Emplois
Y + M = C + I + X + VarSt
Y = C + I + VarSt + (X - M)
· Par les revenus: le PIB est égal à la somme des revenus bruts des secteurs institutionnels : rémunération des salariés, impôts sur la production et les importations moins les subventions, excédent brut d’exploitation et revenu mixte.

Le PIB réel ou en volume est la valeur du PIB en tenant compte des variations des prix, c'est-à-dire de l'inflation. Le PIB réel a l'avantage de montrer les variations à la hausse et à la baisse dans le volume (les quantités) de la production de biens et services.

Le PIB nominal se définit comme la valeur marchande des biens et services produits par un pays, il peut augmenter par suite de la production de biens et services, d’une hausse de leur prix ou bien des deux.*
Tx de croissance du PIB réel = tx de croissance du PIB nominal – tx d’inflation

PIB = PIB marchand + PIB non marchand
PIB marchand : tous ce qui fait l’objet d’une vente et dont on mesure l’apport par la Valeur ajoutée..
PIB non marchand : les services non vendus dont l’apport se mesure par les rémunération versées au personnel.

2. quels sont les limites de la mesure classique de la création de richesse ?
réponse 1 : il permet une répartition injuste de la richesse créée
Le libéralisme économique serait favorable aux déjà riches et défavorable aux plus pauvres, au sein des nations (entre classes sociales) et entre nations. En effet, les plus riches auraient les moyens d'investir dans un enrichissement futur, alors que les plus pauvres n'auraient pas ces moyens. Il en résulterait une paupérisation relative et même absolue des plus pauvres.
La réponse théorique libérale reste la même que pour la spéculation : aucun système politique n'est capable d'empêcher l'injustice et l'indifférence. Ils accusent même les systèmes qui cherchent officiellement à l'empêcher, de la développer au profit de pratiques politiques mafieuse, en montrant du doigt certains régimes politiques (URSS, Cuba, Corée du Nord, etc.).
Avec en plus toutes les pertes de conversion de la force politique en force économique, qui nuiraient à la richesse globale de la société, l'interventionnisme social serait au final contre-productif pour les plus pauvres.
Sur le plan pratique, les libéraux renvoient aux exemples russe, indien ou chinois, où la répartition était au départ encore plus injuste, et où le progrès économique est plus rapide depuis leur libéralisation (sous le contrôle justement de l'État). Ce qui ne convainc pas nécessairement, les anti-libéraux étant par avance certains que les progrès sociaux sont insuffisants par rapport à ce qui serait possible dans un autre cadre politique.
Réponse 2 : la vision classique est basée sur la notion du travail rémunéré, elle exclut par ailleurs les activité de bénévolat au service de la communauté et ne prend pas en compté les coûts de l’activité économique en terme de dégradation de l’environnement ainsi que le coût social de ladite activité.

3. définir les concept investissement et épargne
L'investissement est au sens de l'entreprise une opération économique pour acquérir des biens durables utilisés pendant plusieurs exercices.
Investir revient à renoncer à un profit immédiat pour accroître ses recettes futures.
L’investissement est un flux de capital, c’est un terme brut qui désigne les nouvelles acquisitions de biens de production qui est :
investissement brut = FBCF + variation de stock
il se devise en deux partie : l’investissement net et l’amortissement

l’épargne est la part du revenu net qui n’est pas affectée aux dépenses de consommation, cet argent est employé sous forme : d’épargne liquide appelée (thésaurisation)
et épargne investie par des placements ou investissement.

L’opposition sur l’explication de la relation entre l’épargne et l’investissement chez les classiques et keynes.
Les classiques sont considérés comme des économiste de l’offre alors que keynes est considérée comme un économiste de la demande, or l’épargne est un élément d’offre, alors que l’investissement est un élément de demande.
Pour les classiques il suffit qu’il y ait épargne pour que celle ci se transforme en investissement. Les deux opérations sont liées par le jeux du taux d’intérêt qui égalise l’offre et la demande effective de capitaux.
Pour keynes, cette corrélation n’est pas systématique, il ne suffit pas d’élever le taux d’intérêt pour augmenter l’épargne ni d’élever l’épargne pour augmenter l’investissement. Pour lui, étant donné la préférence pour les liquidités chez les épargnants ; le taux d’intérêt égalise simplement l’offre et la demande de monnaie liquide.

4. le système bancaire marocain ne joue pas véritablement son rôle pour les raisons suivantes
- même si la banque centrale a libéralisé les tx d’intérêt, les bques s’entende à garder les tx d’intérêt hors influence des mécanismes de l’offre et de la demande
- les banques marocaines préfèrent le crédit à l’Etat (bon de trésor) au crédit à l’économie et la quasi inexistence du capital risque.

5. le chômage
Le chômage est la situation d'une personne, ayant l'âge et la capacité du travail, recherchant un emploi sans succès.
Le chômeur est l’individu actif à l’age de travail (15-60 ans) à la recherche de travail.
Le travail se définie comme étant une activité rémunérée .
Les limites de la définition
Il ne prend en considération que la population active à la recherche d’un travail rémunéré, les personnes à l’age de travail qui ne sont ni occupé, ni à la recherche de travail ne sont pas pris en compte.

Expliquer le niveau élevé du taux de chômage chez les diplômés :
- les entreprises marocaines sont souvent faiblement encadrées, constituées en général de PME ;
- les charges fiscales sur les entreprises sont très élevées et les rend retissant à recruter des cadres dont les salaires sont assez considérables ;
- l’inadéquation des diplômes et des cursus assuré par le système éducatif pour répondre aux demandes des marchés ;
- la préférence des diplômés d’intégrer la fonction publique plus que le privés.
réfèrent le crédit à l’Etat (bon de trésor) au crédit à l’économie et la quasi inexistence du capital risque.

5. le chômage
Le chômage est la situation d'une personne, ayant l'âge et la capacité du travail, recherchant un emploi sans succès.
Le chômeur est l’individu actif à l’age de travail (15-60 ans) à la recherche de travail.
Le travail se définie comme étant une activité rémunérée .
Les limites de la définition
Il ne prend en considération que la population active à la recherche d’un travail rémunéré, les personnes à l’age de travail qui ne sont ni occupé, ni à la recherche de travail ne sont pas pris en compte.

Expliquer le niveau élevé du taux de chômage chez les diplômés :
- les entreprises marocaines sont souvent faiblement encadrées, constituées en général de PME ;
- les charges fiscales sur les entreprises sont très élevées et les rend retissant à recruter des cadres dont les salaires sont assez considérables ;
- l’inadéquation des diplômes et des cursus assuré par le système éducatif pour répondre aux demandes des marchés ;
- la préférence des diplômés d’intégrer la fonction publique plus que le privés.


Mar 17 Fév - 20:56 (2009)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Mar 17 Fév - 20:56 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Mar 17 Fév - 20:56 (2009)
Auteur Message
R.MARBOUH


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 780
Localisation: KENITRA

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 21:10 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
merci infiniment  Okay

Mar 17 Fév - 21:10 (2009)
Auteur Message
ALI


Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2008
Messages: 69

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 23:28 (2009)    Sujet du message: MERCI Répondre en citant
MERCI Mr ANOUAR 

_________________
Si tu veux...tu peux !!!


Mar 17 Fév - 23:28 (2009)
Auteur Message
channaoui


Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2009
Messages: 24
Localisation: tinghire

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 23:41 (2009)    Sujet du message: merci Répondre en citant
un tres grand effort qui merite le salut...
_________________
azul fallawn=salamou3alaykoum


Mar 17 Fév - 23:41 (2009)
Visiter le site web du posteur MSN
Auteur Message
SAID KERROUMI


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 255
Localisation: Rabat, pour le moment

MessagePosté le: Mer 18 Fév - 19:05 (2009)    Sujet du message: bravo ! Répondre en citant
quelle finition! De là je peux dire vraiment que M. Anouar fait parti de ces 10% qu'a promis M. L7alui de prendre avec lui sur son train.
Seulement il faut s'assurer de la déstination avant de monter ........


Mer 18 Fév - 19:05 (2009)
MSN
Auteur Message
khalid_ndami


Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2008
Messages: 57
Localisation: RABAT

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 00:26 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
MERCI BCP POUR CET EFFORT,,,,
CA VA NOUS FACILITER UN PEU LA TACHE POUR LA REVISION...

MERCI ENCORE UNE FOIS
_________________
amicalement
khalid ndami


Jeu 19 Fév - 00:26 (2009)
Auteur Message
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 91
Localisation: Rabat

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 21:28 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
Merci Si anouar, comme d’habitude, que du bon travail ! Okay

pour moi, j’attend pas le train de Si Haloui, les corrections que Si Anouar à eu l’amabilité de ns faire part ; ca m’intéresse loin de la macro de Si haloui, mais pour ma macro à moi! Rolling Eyes

Bon courage à ceux qui attendent le train du Prof, mais par conviction je le dis, This men, n’a envie de prendre personne avec lui dans son train alors que et paradoxalement il attend à rencontrer des voyageurs dans la gare oui lui il s’arrêtera ! alors que pour arriver à cette gare, il faut un conducteur et un train! Je ne comprend pas encore pour l’instant , possible j’aurai une réponse à cette question de vs !
_________________
Quand on met la main à la pâte, il en reste toujours quelque chose aux doigts


Jeu 19 Fév - 21:28 (2009)
Auteur Message
rachislam
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2008
Messages: 437
Localisation: salé

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 22:51 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
la reponse c'est qu'il n y a pas de train, ni de gare, ni de chauffeur
tout ça était التوجيهة ديال الكوربة si vous voyer ce que je veux dire
et le brouillard s'est disipé pour la plus part des matières
je ne sais si vous partager le même avis


Jeu 19 Fév - 22:51 (2009)
MSN
Auteur Message
SAID KERROUMI


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 255
Localisation: Rabat, pour le moment

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 00:06 (2009)    Sujet du message: peut être Répondre en citant
Je vois que la discussion sur ce sujet prend un timbre politique, surtout avec ta répence M. Rachid! Et vu le manque de connaissance en la matière (POLITIQUE), je vous renvoie tous à consulter un fichier sur la fenêtre *Divers*, sous le même thème (POLITIQUE), avec tout le réspet évidement ....
                                               
 


 


Dernière édition par SAID KERROUMI le Sam 21 Fév - 23:14 (2009); édité 1 fois
Ven 20 Fév - 00:06 (2009)
MSN
Auteur Message
Nadia


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 91
Localisation: Rabat

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 17:53 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
OUI TRES BIEN, mtn je porte mes lunettes. Shocked Shocked
tu as tt à fait raison Rachid; Okay

j'ai regrouper pas-mal de cours et de lien que je dois normalement faire joindre sur notre respectueux forum, mais j'arrive pas, j'ai un virus sur mon PC, qui bloc l'enregistrement des données au niveau de mediafire; et mm mtn c’ avec une grande dificlt que je puisse vs envoyer cette reponse.
_________________
Quand on met la main à la pâte, il en reste toujours quelque chose aux doigts


Ven 20 Fév - 17:53 (2009)
Auteur Message
rachislam
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2008
Messages: 437
Localisation: salé

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 19:31 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
on dirait que que les débuts se font durs avec ton PC MMe nadia
les prmiers pas sont toujours les plus durs 
"Quand on met la main à la pâte, il en reste toujours quelque chose aux doigts" n's pas Laughing

said je ne sais pas si tu as eu mon e mail ou non


Ven 20 Fév - 19:31 (2009)
MSN
Auteur Message
R.MARBOUH


Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 780
Localisation: KENITRA

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 22:15 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
Merci anouar.ms je pense qu'il fallait ajouter à la définition d'1" chômeur "qu'il doit déclarer au moment de l'enquête qu'il cherche un emploi .
 



Lun 23 Fév - 22:15 (2009)
Auteur Message
Abouhoussam


Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2008
Messages: 22
Localisation: Rabat

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 22:39 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
salam merci tout le monde et surtout rachidslam vous etes une promotion trés intérésante Abohosam
_________________
slt tout le monde et grand slt a rachislam le createur de ce forum c vraiment un privilège et un honneur de vous avoir dans notre promotion jazakallaho bikhayr (abouhoussam)


Lun 23 Fév - 22:39 (2009)
MSN
Auteur Message
العندليب


Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2009
Messages: 86
Localisation: rabat

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 22:47 (2009)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005 Répondre en citant
Razz

Lun 23 Fév - 22:47 (2009)
MSN
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:09 (2016)    Sujet du message: Essai de correction du sujet Macro de 2005
Aujourd’hui à 08:09 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   ENA2008 Index du Forum » déja les exams

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield